Céret, Catalonia / ‘En juillet, 11 000 visiteurs pour découvrir Tàpies’ #europe


L'exposition de l'artiste catalan se tient jusqu'au 14 octobre. Les solistes du festival de Prades ont joué avec Tàpies. © Photos Musée et D. D.

Nathalie Gallissot, la conservatrice du Musée d'art moderne de Céret est une directrice heureuse. Ayant pris ses fonctions il y a six mois, elle présente depuis début juillet sa première exposition sur le site cérétan. "Cette exposition consacrée à Tàpies, explique-t-elle, est une réussite, nous accueillons plus de 300 visiteurs quotidiennement, avec des pics allant jusqu'à 600 entrées certains jours. Depuis l'ouverture ce sont ainsi 11 000 amateurs qui sont venus voir l'expo et les oeuvres de Tàpies". Du côté de la boutique, cela fonctionne là aussi au mieux, les produits dérivés et les catalogues trouvent preneurs sans souci.

Un lieu de vie.

Pour la conservatrice, l'exposition peut également être une ressource pour d'autres artistes, pour d'autres formes d'expression contemporaines. On pense à la musique, à la danse, à la poésie. "Un musée est un lieu de vie, poursuit la conservatrice, ce n'est pas un endroit où l'on vient une ou deux fois dans sa vie et dont on pense connaître une fois que l'on y est allé. Il doit toujours être attractif et devenir aussi un lieu de ressourcement propice à la rencontre des belles choses et de l'art en général". Dans cette démarche d'ouverture vers la création actuelle, Nathalie Gallissot a invité depuis le début juillet des artistes afin de venir proposer d'autres formes d'art dans le musée. Derniers en date les solistes du Festival de Prades.

Jouer du contemporain dans le contemporain.

"Quand j'ai contacté le festival, confie la directrice, les responsables ont immédiatement été séduits, comme l'a été Daniel Tosi ou encore Pere Figueres. L'idée était celle de pouvoir proposer des oeuvres musicales contemporaines en résonance avec celles de Tàpies. Il est vrai que peu de lieux, de festivals ou rencontres culturelles proposent de la musique de ce type pour le grand public. C'est pourquoi les interprètes et les compositeurs comme Daniel Tosi ont immédiatement dit oui". Ces interventions font d'une pierre deux coups : les mélomanes, pas naturellement enclins à venir voir Tàpies, l'ont découvert et les amateurs de peinture contemporaine qui se sont déplacés pour les oeuvres du musée en général (n'oublions pas le fond permanent avec Picasso, Chagall, Miro, Soutine…) ont découvert par la même occasion de la musique dont ils ignoraient peut-être la qualité. Ce n'est pas pour rien que les pics de fréquentation à 600 visiteurs sont observés les jours des interventions extérieures.

http://www.lindependant.fr/2012/08/04/en-juillet-11-000-visiteurs-pour-decouvrir-tapies,156754.php

0 comments:

Post a Comment